La Franc-Maçonnerie a sa boutique

ABD EL-KADER ET LA FRANC-MAÇONNERIE. SUIVI DE SOUFISME ET FRANC-MAÇONNERIE. – ETIENNE BRUNO

16,23

Né en 1808 en Algérie, décédé à Damas en 1883. Théologien soufi, écrivain, poète, philosophe, homme politique et résistant militaire face à l’armée coloniale française, il fut emprisonné à Pau puis à Amboise entre 1848 et 1852.
Grand connaisseur de la civilisation européenne, Abd el-Kader entretient ensuite une correspondance avec les journaux français et anglais ce qui lui vaut une grande popularité. Avant d’entamer son second pèlerinage à La Mecque en 1864, il est initié à la franc-maçonnerie par le Grand Orient de France, en remerciement de son intervention pour sauver les chrétiens maronites de Damas, en 1860, massacrés par les turcs. Contrairement aux règles habituelles, il se voit conférer les trois premiers grades en même temps.
La proposition d’adhésion faite à Abd el-Kader n’était sans doute pas dénuée d’arrière-pensée : les francs-maçons pouvaient espérer qu’Abd el-Kader diffuserait leurs idées et contribuerait à leur implantation parmi les musulmans d’Orient.
Les archives des différentes obédiences maçonniques renferment des lettres échangées entre l’émir et diverses loges parisiennes et égyptiennes, essentiellement entre 1860 et 1867. Certaines sont conservées aux archives d’Aix-en-Provence et en particulier les lettres répondant aux questions de la loge Henri IV. Il existe aussi un dossier à la Bibliothèque nationale don des archives du Grand Orient qui contient la correspondance des loges L’Orient à Damas et La Palestine à Beyrouth dans laquelle on trouve mention de l’activité maçonnique d’Abd el-Kader.

En ce bicentenaire de la naissance de l’émir ‘Abd al-Qâdir ibn Muhyi al-Dîn al-Hassanî dit al-Jazâ’irî, il nous a paru opportun de faire le point sur certains aspects contestés de sa vie, si complexe, si dense, qu’elle a pu faire l’objet d’appropriations partisanes.
En ces temps troublés où l’Histoire est revisitée des deux côtés de la Méditerranée, les chercheurs, et particulièrement les historiens, ne peuvent accepter que les États leur indiquent comment ils doivent écrire et enseigner l’Histoire, surtout quand elle est nationalisée.
Mais l’étude des relations entre la franc-maçonnerie et le soufisme, à travers l’exemple exceptionnel d’Abd el-Kader, n’est pas chose simple. En effet, celle-ci doit s’appuyer à la fois sur la documentation historique et sur le vécu, la sensihilité et la discrétion propres aux adeptes des voies spirituelles et initiatiques.
C’est pourtant ce défi que tente de relever ici un auteur qui revendique le droit à une sorte de schizophrénie professionnelle: être rigoureux dans la documentation proposée mais en sachant que tout n’est pas accessible à la connaissance médiatisée par la seule science ou la raison.
Ce pari est fondé sur la posture d’un chercheur talonné par le vécu du cherchant qu’il est aussi.
Puisse cette expérience périlleuse être comprise comme elle est proposée, pour mieux approcher toute la complexité de l’aventure humaine.

Bruno Etienne anthropologue des religions, est l’auteur de deux ouvrages sur Abdel Kader : Abd el Kader le magnanime Découverte Gallimard, Abd el Kader Hachette, et de trois ouvrages chez Dervy : l’Initiation, La spiritualité maçonnique, Une voie pour l’occident la franc maçonnerie à venir (7500 ex).

En stock

UGS : 9782844545336 Catégorie :

Informations complémentaires

Poids 300 g
Editeur

DERVY

Auteur

Etienne Bruno

Date de parution

21/04/2008

Avis

Il n’y a pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “ABD EL-KADER ET LA FRANC-MAÇONNERIE. SUIVI DE SOUFISME ET FRANC-MAÇONNERIE. – ETIENNE BRUNO”