La Franc-Maçonnerie a sa boutique

Le fabuleux voyage maçonnique de celui qui un jour devint Guibulum – Jean-François Pluviaud

15,09

Le Rite Ecossais Ancien et Accepté en 33 degrés, le plus usité dans le monde maçonnique, est constitué d’une trame allégorique gravitant autour du légendaire Temple de Salomon. Jean-François Pluviaud, franc-maçon depuis plus de  40 ans, s’en affirme un ardent promoteur  dans ce nouvel ouvrage, cette fois sur le thème du voyage qui conduit l’initié(e), du 3ème au 14ème degré, dits degrés de perfectionnement. De son auto-découverte, celle souhaitée par Socrate, jusqu’à l’intime « rendez-vous avec soi », précise l’auteur, une descente au cœur de son être, pleine de péripéties !

Si la construction du monde et de l’Homme obéit à un plan, il s’agit moins pour lui d’en découvrir le concepteur que de poursuivre l’œuvre pour la réaliser avec ses moyens.  Et d’en assurer la survie, à la fois en se perfectionnant, en vivant avec bonheur les acquis ancestraux et en transmettant, à son tour, les valeurs morales et spirituelles de son temps.

Ainsi, c’est à la construction de « l’homme-maçon » architecte de lui-même, obstiné chercheur de sens, que nous assistons. « Le plus grand voyageur est celui qui a su faire une fois le tour de lui-même », dit Confucius. L’auteur nous permet cette rotation, en l’occurrence verticale. Avec  l’esprit et la précision stylistique que nous lui connaissons.

Jean-François Pluviaud est un frère de la Grande Loge de France depuis plus de 40 ans. Il a été rédacteur en chef (adjoint) de la revue Points de Vue Initiatiques de la Grande Loge de France. Il a écrit 7 ouvrages maçonniques et publiés 4 recueils de poésie.

En stock

UGS : 9782366320756 Catégories : , , Étiquette :

Informations complémentaires

Poids 200 g
Dimensions 15 × 21 cm
Auteur

Pluviaud Jean-François

Editeur

Numérilivre

Nombre de pages

120

Avis

Il n’y pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “Le fabuleux voyage maçonnique de celui qui un jour devint Guibulum – Jean-François Pluviaud”