La Franc-Maçonnerie a sa boutique

Le symbolisme de l’épée (79) – Thomas Grison

10,90

Confronté au symbole de l’épée, un objet aujourd’hui tombé en désuétude si l’on excepte sa présence dans quelques salles d’armes, le Maçon se trouve désarçonné. Pour comprendre la raison d’être de son utilisation dans certains rites, en particulier au Régime Ecossais Rectifié, il lui faut en effet posséder quelques clés de lecture que généralement il ignore. Ce sont ces clés que Thomas Grison est allé quérir pour lui dans les sources anciennes, principalement bibliques et médiévales.
Au-delà d’une référence assez naturelle au combat chevaleresque, l’épée est porteuse de multiples sens. Elle est à la fois l’épée tranchante du Verbe divin, un axe reliant le ciel et la terre, ou le glaive tranchant entre le juste et l’injuste. Flamboyante, elle incarne la lumière créatrice jaillissante, indispensable pour créer un nouveau franc-maçon. Loin d’être désuet ou dépassé, le symbole de l’épée mérite assurément d’être redécouvert et approfondi.
Tel est l’objet de ce livre.

Disponible sur commande

UGS : 9782355993206 Catégories : ,

Informations complémentaires

Poids 270 g
Critique par Jiri Pragman

Si l’épée est présente dans la Franc-Maçonnerie “française” (pas anglo-saxonne !), peu d’ouvrages y sont consacré. La collection Les Symboles Maçonniques de MdV Editeur s’y intéresse, même si, en soi, l’épée est davantage un élément du Rituel – ou de l’équipement qu’un symbole maçonnique en tant que tel. L’auteur étudie l’épée dans la Bible avant de plonger dans les sources médiévales – dont le roman arthurien – pour, enfin, étudier l’épée dans la tradition maçonnique (Rite Français, Rite Ecossais Ancien et Accepté, Régime Ecossais Rectifié).
Un petit outil ouvrage sur lequel pourront s’appuyer les Plancheurs en mal de sujet… pointu.

Editeur

MAISON DE VIE

Auteur

Grison Thomas

Date de parution

16/01/2018

Conseillé par

Jiri Pragman

Avis

Il n’y a pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “Le symbolisme de l’épée (79) – Thomas Grison”